Imprimer cette page | Envoyer cette page par e-mail

Informations et conseils en matière de rayonnements non-ionisants


Allez à la fin de l'encart.
Contact:


HARPES Nico
Division de la Radioprotection
Ingénieur nucléaire

Tél. : (+352) 247-85673

radioprotection@ms.etat.lu

Le terme « rayonnement » désigne la propagation (ou le transport) dans l’espace d’énergie sous forme d’ondes ou de particules.

Les rayonnements non-ionisants ne sont pas capables d’ioniser la matière, c. à d. d’arracher des électrons aux atomes ou molécules de la matière vivante. Ceci ne veut toutefois pas dire qu’ils sont sans effet sur notre organisme.

Le rayonnement non-ionisant comprend :

  • les champs électriques et magnétiques statiques (champ magnétique terrestre, …)

  • les champs électriques et magnétiques d’extrême basse fréquence (lignes à haute tension, appareils électriques, …) et de fréquences intermédiaires.

  • les ondes radio (émetteurs radio, télé, ...)

  • les micro-ondes (GSM, fours à micro-ondes, …)

  • les rayonnements optiques:

    • IR (rayonnement infrarouge)

    • lumière visible

    • UV (rayonnement ultraviolet, soleil, solariums)

Conformément à la loi du 21 novembre 1980 portant organisation de la direction de la santé, la division de la radioprotection a compétence pour toutes les questions concernant la protection contre les rayonnements ionisants et non-ionisants et la sécurité nucléaire.

Néanmoins, il n’existe à ce moment aucune législation au niveau du Ministère de la Santé dans le domaine des rayonnements non-ionisants à l’exception du règlement grand-ducal du 12 juin 2004 fixant les normes pour un service d’imagerie médicale travaillant avec un tomographe à résonance magnétique nucléaire.

Toutefois, d’autres ministères ont légiféré en la matière (établissements classés, prescriptions-types ITM, mise en vigueur de normes européennes EN (SEE).